N°137 – Travail au noir

Selon un rapport officiel, deux sur trois salariés au Maroc ne sont pas déclarés.

Dans un exercice interne, après échanges d’arguments, un sur quatre jeunes participants ne pense pas que ce soit condamnable. Il y a encore beaucoup de travail à faire…

According to an official report, two out of three employees in Morocco are working on the black market.

During a debating session organized in our institute, one out of four young participants considered it is not reprehensible.

These results prove, once more, that there is still a lot of work to do. 

Consulter la newsletter de la semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *