Les populations qui ne parlent qu’arabe sont exclus du monde !

En cette période de transition entre deux années, j’ai décidé de faire comme tout le monde et de lire les bandes dessinées de Riad Sattouf publiées sous le titre L’arabe du futur. Au lieu de lire, en fait, j’ai dévoré.
Riad Sattouf, de père syrien et de mère française, est un auteur de bandes dessinées dont tout le monde parle. Ses oeuvres rencontrent un succès mondial exceptionnel. Déjà 2 millions d’exemplaires vendus en France de sa série L’arabe du futur. Cette bande dessinée en 5 tomes, le 6ème et dernier paraîtra prochainement, a été traduite dans 23 langues.

Dans 23 langues mais pas en arabe !
L’arabe du futur est traduit en finnois, une langue que pratiquent moins de 5 millions de personnes. Cette bande dessinée est aussi accessible aux 4 millions de croates. Par contre L’arabe du futur n’est pas traduite en arabe, une langue parlée par plus de 300 millions de personnes.

L’arabe du futur, écrite et dessinée par un arabe, en grande partie sur les arabes, n’a pas encore trouvé de traducteur en arabe, ni de maison arabe d’édition.

Selon la base de données de l’UNESCO :

  • 10 000 livres ont été traduits de l’anglais et du français vers l’arabe (plus de 200 millions de locuteurs)
  • 9 000 de l’anglais vers l’hébreux (moins de 10 millions de locuteurs)
  • 30 000 de l’anglais vers le finnois (moins de 5 millions de locuteurs).

Y a-t-il meilleur indicateur pour mesurer l’intégration d’une population dans le monde ? Aujourd’hui les décideurs et autres planificateurs basent leurs décisions, modèles et performances sur les indicateurs suivants :

A. Le PIB
B. Les infrastructures, routières, portuaires, …
C. Le taux de croissance
D. L’endettement
E. La consommation
F. Les investissements étrangers

Essayons d’adopter les 7 critères suivants pour comparer le bien-être et la dignité entre les peuples :

  1. Le nombre de livres publiés dans la langue nationale chaque année et par tête d’habitant
  2. Le nombre de prix Nobel de Littérature obtenus par les écrivains de cette langue
  3. Le nombre de livres écrits dans cette langue et traduits dans les langues étrangères
  4. Le nombre de livres écrits dans des langues étrangères et traduits dans cette langue
  5. Le classement de Shanghai des universités des pays utilisant cette langue
  6. Le nombre de bibliothèques publiques par tête d’habitant dans les pays de cette langue
  7. Le temps moyen consacré chaque jour à la lecture par les habitants des pays de cette langue

Comme par hasard, les pays qui réussissent dans ces 7 critères sont considérés comme les plus avancés et qui par conséquent réussissent mieux les critères de A à F.

A un moment, il faut savoir crier STOP. Je pense que ce moment est venu.
Je ne parle pas seulement des oeuvres de Sattouf.
Je parle de cette censure implicite qui est imposée à tous ceux qu’on a obligés de n’apprendre que l’arabe.
Je parle de cette jeunesse qui est empêchée de se cultiver et de s’ouvrir au monde.
Je parle de toutes ces oeuvres qui façonnent l’esprit humain et qui ne seront jamais connues par les arabes confinés dans leur glorieuse langue.
Je parle de tous ces hypocrites qui font croire aux naïfs que la seule langue arabe leur suffit.
Je parle de ces mêmes hypocrites qui ont réussi à vendre l’idée que les langues étrangères sont une menace pour la foi et la religion.
Je parle de ces écrivains talentueux qui écrivent dans cette belle langue qui est l’arabe et qui sont condamnés à ne pas avoir d’audience, ni nationale ni internationale.
Je parle de tous ceux qui, sous prétexte de sauvegarder la langue arabe, sont en train de l’étouffer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *