Héritages 20

Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’attire l’attention des jeunes de nos programmes sur le plaisir (et peut-être l’intérêt) qu’ils pourraient avoir à tenir un journal. Mais apparemment l’habitude s’est perdue.

Personnellement, je l’ai toujours fait et je ne le regrette pas. Sur des cahiers, sur des bouts de papier, au verso de documents dont le recto est plus utile que mon gribouillis, tout y passe et je conserve le tout.
Des indications, des balises, qui m’aident à retrouver ce que je faisais tel jour, et quel grand événement national ou mondial a marqué tel autre jour. J’éprouve un certain plaisir à retrouver la date de lecture de tel livre et d’avoir vu tel film. Par exemple, sur un de mes cahiers j’ai noté qu’en mars 1984, pleinement occupé par mes études mathématiques, j’ai lu 5 romans, de deux auteurs marocains et deux européens, qui donnent une indication sur mes choix politiques d’alors.

Télécharger le document PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *