Héritages – Bonus

La série Héritages est déjà close. En guise de complément aux 22 épisodes, j’ai souhaité donner la parole aux auteurs et aux personnages des 9 livres mentionnés dans le dernier épisode. Je le fais sans faire de commentaire ni analyse. C’est un choix d’extraits. Et tout choix est subjectif.
Les 9 livres et auteurs, 11 ouvrages donc, constituent un total de près de 3 millions de mots. Je propose ici une sélection d’un peu plus de 3 000 mots extraits de ces livres. Ils forment des paragraphes, des phrases, que j’ai annotés, ils font partie de mes héritages, je les recopie tels quels.
Par ce choix, je ne glorifie pas telle ou telle tendance littéraire ou origine particulière. Les phrases et les mots qui sont prononcés dans ces écrits ignorent les frontières géographiques et le passage du temps.

Continuer la lecture Héritages – Bonus

Héritages 22

Cette série devrait être déconnectée de ma vie présente, puisqu’elle traite du passé. Mais je ne résiste pas au plaisir de lancer cet épisode à partir d’un événement qui m’est arrivé récemment et que j’ai raconté dans le détail sur mon Blog.
Un dimanche matin, donc, je suis parti à la recherche de tombeaux saadiens repérés pas loin de chez moi. J’y arrive et je fais la rencontre du maçon – muezzin de la mosquée – médersa attenante à ces tombeaux. Après la visite, il me recommande de chercher plus d’informations auprès d’un historien natif de la région, que je connais mais que je n’ai pas vu depuis presque trente ans.

Continuer la lecture Héritages 22

Héritages 21

En rédigeant ces lignes, j’observe de ma fenêtre un petit oiseau qui gazouille gaiment, qui m’égaie par son gazouillis, il saute d’arbre en arbre pour se nourrir en picorant ce qu’il peut attraper dans le bec, puis il s’envole, libre, en déployant ses ailes, vêtu de son simple plumage, vers d’autres lieux, d’autres cieux, vers la fin d’une vie qui ne durera pas longtemps. J’aurais aimé être à sa place. Je ne peux pas. Pour me nourrir, me couvrir et me déplacer, je dois faire partie d’un processus, je dois adhérer à tout un circuit. Mes ancêtres, depuis des millénaires, ont quitté la condition animale et se sont mis à créer, à inventer, étape après étape tout ce qui assure aujourd’hui le cadre de vie qui est le nôtre, nous les humains, certains plus avancés que d’autres, certains dominateurs et d’autres dominés. En filigrane de ces inventions, à la source des inégalités, se trouve souvent l’écriture et donc la lecture. Pas d’écrit sans lecteurs et vice versa. Pas de gazouillis, pas de liberté, pour nous les humains, sans les traces écrites, transmissibles.

Continuer la lecture Héritages 21

Héritages 20

Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’attire l’attention des jeunes de nos programmes sur le plaisir (et peut-être l’intérêt) qu’ils pourraient avoir à tenir un journal. Mais apparemment l’habitude s’est perdue.

Personnellement, je l’ai toujours fait et je ne le regrette pas. Sur des cahiers, sur des bouts de papier, au verso de documents dont le recto est plus utile que mon gribouillis, tout y passe et je conserve le tout.
Des indications, des balises, qui m’aident à retrouver ce que je faisais tel jour, et quel grand événement national ou mondial a marqué tel autre jour. J’éprouve un certain plaisir à retrouver la date de lecture de tel livre et d’avoir vu tel film. Par exemple, sur un de mes cahiers j’ai noté qu’en mars 1984, pleinement occupé par mes études mathématiques, j’ai lu 5 romans, de deux auteurs marocains et deux européens, qui donnent une indication sur mes choix politiques d’alors.

Continuer la lecture Héritages 20

Héritages 19

Le fil de cette pelote serait-il interminable ? Je ne sais plus. Je me sens encore loin d’avoir tout dit. Les visages et l’appétit des jeunes que je rencontre chaque jour m’encouragent à poursuivre cette quête des rouages qui font tourner une vie.

Je continue donc à amasser débris et brindilles, pensées et interrogations pour présenter idées, expériences et actions. J’aimerais ne plus contribuer à ce concert de pleureuses rituel, je veux que l’on cesse de répéter les lamentations devant ce mur du temps qui passe inexorablement.
Me revient ainsi le souvenir de la page écornée par mon père dans le livre de l’écrivain libanais, né chrétien et mort musulman, Faris El-Chidiac. Considéré comme le premier roman en langue arabe, l’ouvrage est intitulé La vie et les aventures de Fariac الفاریاق ھو ما في الساق على الساق – .

Continuer la lecture Héritages 19

Héritages 18

Que faire un jour férié, en cette période de confinement, sans prendre trop de risques ? Une idée enfouie dans ma tête depuis un certain temps surgit. Elle se transforme en décision. Prendre la route et aller visiter un site hautement symbolique. En plus, cela ne prendra qu’une journée, le site ne se trouve pas loin d’Agadir. Un site que j’ai à l’esprit depuis pas mal de temps sans jamais trouver le temps ni la motivation suffisante pour aller le visiter. Allez savoir pourquoi vous prenez des décisions à un moment plutôt qu’à un autre !

Continuer la lecture Héritages 18

Héritages 17

La première semaine de janvier 1997 démarre très lentement. J’ai un déplacement important à faire à Rabat. Cela m’aide à oublier temporairement que mon enthousiasme pour l’enseignement des mathématiques à l’université était en train de baisser. Du rêve je passe insidieusement à la désillusion. D’année en année, les étudiants sont plus nombreux et moins bien préparés. D’année en année, les esprits se ferment et les mentalités régressent. D’année en année, j’adapte mes cours et mes examens. Je me sentais sur une pente glissante et ne faisais que réduire mes exigences et mes attentes. Pourtant j’étais arrivé avec l’idée d’avoir fait le bon choix de la discipline à enseigner.

Continuer la lecture Héritages 17

Héritages 16

La fin de la série Héritages approche. Il reste encore quelques épisodes, avant d’entamer une nouvelle série que j’appellerai Perspectives.

Je me revois sur la plage d’El Jadida, à l’âge de 9-10 ans, marchant devant mon père, répétant après lui des vers de Qasidat Al Borda, du poète al-Boussiri (né au Maghreb en 1211 et décédé à Alexandrie en 1294). Je devais l’apprendre par coeur. Bien sûr, comme tout ce que nous mémorisons par coeur sans plaisir et sans intérêt réel finit par s’évaporer. Plusieurs décennies plus tard, je me suis souvenu de cette manière d’éduquer en tombant sur la traduction de ce poème en langue française en 1822 par l’orientaliste Sylvestre de Sacy et en 1894 par René Basset (lien pour la télécharger).

Continuer la lecture Héritages 16

Héritages 15

Depuis l’épisode précédent de cette série, je me suis replié sur d’autres lectures, notamment des écrivains arabes contemporains. J’ai dressé toute une liste de romans que j’ai décidé de lire le plus rapidement possible. Parmi ces livres, celui de Jabra Ibrahim Jabra (1919-1994), La recherche de Walid Massaoud. Ce roman dépeint une société arabe du Moyen-Orient (musulmane et chrétienne) noyée dans ses contradictions, avec des personnages cultivés, révolutionnaires, libres, modernes, traditionnels, naviguant sous des régimes arbitraires et faisant face à un ennemi implacable, innommable. J’ai choisi d’entamer cet épisode avec un extrait de ce roman paru en 1978 (traduit en français et publié en 1988).

Continuer la lecture Héritages 15

Héritages 14

Naturellement, personne ne peut ignorer la crise sanitaire que l’humanité traverse actuellement, ni échapper aux discussions sur les ravages du Covid-19, ni minimiser les incertitudes générées par la pandémie. C’est même l’occasion idoine de mesurer les niveaux de citoyenneté, de responsabilité, de solidarité, de conscience, de confiance dans la société. A voir comment ces questions sont traitées à tous les niveaux, le miroir nous renvoie une image peu rassurante.

Continuer la lecture Héritages 14