Rencontres de la troisième semaine

La troisième semaine de l’année 2022 se présente de manière assez gratifiante pour moi.
Comme si le destin avait décidé de faire plonger le passé dans le présent.
Ce plongeon pourrait amener des souvenirs désagréables.
Ce n’est pas le cas.
Le destin peut aussi faire que ce plongeon apporte de la joie et de l’espoir.
C’est le cas.

Continuer la lecture Rencontres de la troisième semaine

Feuilles d’hiver (0, 1 et 2)

0. J’écris et je réfléchis. Qui va lire ces mots ? A quoi cela sert-il d’exposer mes découvertes littéraires ? De partager le plaisir que je ressens dans l’exploration des connaissances qui s’offrent à nous ? Mon objectif, mon espoir est de pouvoir communiquer l’envie à nos jeunes de créer leur propre chemin intellectuel. 
Que ces écrits, ces plaidoyers viennent en appui aux actions que nous menons pour que le jeune marocain sorte de l’illettrisme qui le marginalise et porte atteinte à sa dignité. Casser le mur de l’indifférence.

Continuer la lecture Feuilles d’hiver (0, 1 et 2)

Faisons-le !

Il est dimanche, 20:50. Plus que 10 minutes d’attente.
Tout le monde attend les informations. Toutes les chaînes radio et télé, tous les médias électroniques sont prêts pour annoncer les résultats.
Les citoyens de toutes les villes sont impatients de les connaître.
Dans certaines zones rurales, une certaine curiosité se fait sentir.
Durant le week-end, des milliers de personnes se sont mobilisées pour veiller à la bonne marche de l’événement.
Les équipes locales et régionales sont à pied d’oeuvre pour que les opérations se déroulent dans les meilleures conditions.
Des observateurs envoyés par des organisations internationales sont présents dans certains centres.

Continuer la lecture Faisons-le !

Les populations qui ne parlent qu’arabe sont exclues du monde !

En cette période de transition entre deux années, j’ai décidé de faire comme tout le monde et de lire les bandes dessinées de Riad Sattouf publiées sous le titre L’arabe du futur. Au lieu de lire, en fait, j’ai dévoré.
Riad Sattouf, de père syrien et de mère française, est un auteur de bandes dessinées dont tout le monde parle. Ses oeuvres rencontrent un succès mondial exceptionnel. Déjà 2 millions d’exemplaires vendus en France de sa série L’arabe du futur. Cette bande dessinée en 5 tomes, le 6ème et dernier paraîtra prochainement, a été traduite dans 23 langues.

Continuer la lecture Les populations qui ne parlent qu’arabe sont exclues du monde !

Pas encore de McKenzie à Ouguerd, mais une belle surprise !

Qui connaît Ougerd ? Non ? Aglagal ? Non ? Azrarag ? Non plus ?
Ougerd se trouve à moins de 20 km d’Agadir, de sa belle baie, de ses hôtels et ses plages. Mais elle n’est pas connue, ni reconnue. Cette localité montagnarde, surplombant Agadir, est la soeur de Tidsi, elle raconte la même histoire, d’une même époque.

Continuer la lecture Pas encore de McKenzie à Ouguerd, mais une belle surprise !

Que faire ?

En consultant comme d’habitude tous les matins le journal Le Monde en ligne, un titre a attiré mon attention.
Mathématiques : la France, dernière élève des pays développés.
Le sous-titre est encore plus explicite : L’enquête Timss, réalisée auprès d’élèves de CM1 et de 4e, confirme la place inquiétante de la France, « significativement » en dessous des moyennes internationales de pays comparables.

Continuer la lecture Que faire ?

Arguineguin

Qui connaît cette localité nichée dans une île plongée dans l’océan atlantique ?
Moi, je n’en ai jamais entendu parler. Sur une carte, je vois qu’elle se trouve en face des côtes marocaines.
Arguineguin est devenue le port de débarquement de centaines de jeunes marocains, provenant de différentes régions, ayant différents profils.

Continuer la lecture Arguineguin

Averroès ou le prix de la tomate

Un jour, au parlement marocain, un député gêné de ne rien comprendre dans une conversation, s’est insurgé, utilisant la stratégie ‘se défendre en attaquant’ : « moi, je ne comprends pas ce que vous dites mais, moi, je connais le prix du pain. » Les autres ignorants l’ont bien sûr applaudi.

Ce monsieur faisait du populisme sans le savoir (il ne sait rien, sauf le prix du pain, et de cela je ne suis même pas sûr). Tout comme Jourdain de Molière faisait de la prose sans le savoir (mais ça, ce député, il ne le sait pas).

Continuer la lecture Averroès ou le prix de la tomate