Héritages 5

Le courage et l’abnégation de Mère Courage de Bertolt Brecht et de la mère d’Albert Camus je les ai aussi vécus et expérimentés à travers ma mère. Ma mère a été mariée très jeune comme cela était de coutume à l’époque, une coutume encore persistante dans notre société. Il n’y a de cela que quelques décennies, la femme allemande était soumise au régime appelé des 3K : Kinder, Künche, Kirche (enfants, cuisine, église). Le problème encore une fois n’est pas qu’une question soit posée mais que l’on laisse trop de temps passer sans lui apporter les réponses appropriées.

Continuer la lecture Héritages 5

Héritages 4

Jouissant d’une notoriété internationale, reconnu aussi bien dans le monde arabe que dans le monde occidental, Abdallah Laroui est l’un des rares intellectuels marocains qui remplissent les salles quand ses conférences sont annoncées. J’ai régulièrement acheté ses livres dès leur parution. En arabe et en français. Mon héritage de ce grand auteur est énorme. Ici, je me contenterai de retrouver les souvenirs que je garde encore de la lecture de quatre de ses nombreux ouvrages.

Continuer la lecture Héritages 4

Héritages 3

Le roi Hassan II recevait trois éditorialistes du journal Le Monde dans son palais d’Ifrane pour un long entretien qui allait être publié le 2 septembre 1992. Ses propos étaient très attendus, surtout dans les rangs de l’opposition dans lesquels je me faufilais. Aujourd’hui, avec du recul, je pense que cet entretien donné par Hassan II sept ans avant son décès, est à marquer d’une pierre colorée. Il a été annonciateur de plusieurs événements déterminantsdans l’histoire récente du pays.

Continuer la lecture Héritages 3

Héritages 2

Dans son article intitulé Borges et Averroès, publié en 1999, Abdelfattah Kilito annonce la couleur dès le début : « Né en Europe, Averroès resta toute sa vie marqué par la poésie arabe du désert et indifférent à toute autre littérature. L’illustration la plus éclatante en est son commentaire de la Poétique d’Aristote : il ne sut jamais que cet ouvrage traitait principalement de théâtre. C’est ce malentendu que Borges décrit, à sa façon, dans ‘La quête d’Averroès’. »

Continuer la lecture Héritages 2

N°285 – L’optimisme de Najib Mahfouz

Un des exercices du programme NAJATAZ, de la 7ème semaine de confinement, portait sur le discours de réception du prix Nobel en 1988 par Najib Mahfoud.
Dans sa conclusion, citant Kant et Abul ʿAla Al-Maʿarri, le seul arabe qui a obtenu cette distinction en littérature se faisait l’avocat du Bien contre le Mal.

Continuer la lecture N°285 – L’optimisme de Najib Mahfouz