Open sky

M. Casanova, ancien président de la chambre de commerce et d’industrie d’Ajaccio a trop présumé des facilités offertes par l’accord sur le transport aérien signé entre le Maroc et l’Union européenne.
Cherchant à gagner du temps et à éviter l’encombrement que connaissent les aéroports en cette période estivale, cet ancien dirigeant du Mouvement pour l’autodétermination corse (MPA) a fait appel aux services d’une société privée pour se rendre, avec ses bagages pesant 560 kg, par hélicoptère du Maroc vers le sud de la France.
Mais son voyage a mal tourné.

Voir détails dans cet article du Figaro.

Assainissement

Ce titre évoque une période sombre de la vie politique marocaine de la fin du siècle dernier. Assainir était devenu d’un jour à l’autre le maître mot des responsables de l’époque, plus précisèment du principal d’entre eux, Basri, qui pour régler des comptes et détourner l’attention avait inventé ce concept pour s’en prendre aux entrepreneurs et hommes d’affaires qu’il avait en ligne de mire. Cela avait mal tourné et les choses étaient retourné à la “normale”!

Continuer la lecture Assainissement

Voiture-Cigarette

En recevant le PDG de Renault, le roi Mohammed VI a eu l’occasion de se rassurer sur le sort de l’usine que cette compagnie projette de construire a Tanger. Elle sera en effet construite et sera operationnelle en 2012 pour une capacite de 170 000 vehicules par an avec un investissement de 600 millions de Dh. Malgre la crise bien sur. Tout cela est reconfortant, car le Maroc a beaucoup investi pour abriter ce projet et en attend beaucoup en termes d’emplois et pour le developpement de la Region Nord. Seulement des questions se posent. Quel genre de voiture seront produites? Et pour quel marche?

Continuer la lecture Voiture-Cigarette

Candide à Bouznika-suite

Dimanche midi. Presque deux jours après l’ouverture du Congrès, la jeune déléguée venue du Sud ne comprend pas ce qui se passe. Elle pensait que les choses allaient se terminer ce dimanche pour qu’elle puisse repartir dans sa ville passer ses examens. Elle pensait qu’après les discussions et les échanges de points de vue, on allait passer au vote pour adopter des textes et choisir des dirigeants. Or rien ne semble se passer ainsi. Autour d’elle, les plus aguerris ne comprennent pas davantage, ou alors ils n’ont pas le temps de lui expliquer.

Continuer la lecture Candide à Bouznika-suite

Candide à Bouznika

Elle a 21 ans. Elle est étudiante en droit. Elle vient du Sud pour participer au 8ème Congrès de l’USFP à Bouznika. Le hasard a fait qu’elle a adhéré à ce parti lors des dernières échéances électorales. Elle a pris goût. Elle a trouvé que ce parti correspondait à ses attentes. Lors des élections des délégués au Congrès dans son agglomération à la périphérie d’Agadir, elle s’est présentée et a eu les voix nécessaires qui lui ont ouvert la voie du Congrès.

Continuer la lecture Candide à Bouznika

La colère d’Ifni

A Sidi Ifni, capitale de la tribu Aït Baamrane, connue pour son esprit patriotique et résistant, des affrontements sanglants ont opposé les forces de l’ordre à de jeunes manifestants qui bloquaient le port de pêche de la ville en signe de protestation contre leur situation.

Le bilan n’est pas encore définitivement établi et il ne semble pas qu’il y ait eu de morts, contrairement à ce qu’Al Jazira s’est empressée d’annoncer à des téléspectateurs qu’elle imagine friands de sang et de cadavres…Mais les images qui circulent sur Youtube montrent que la situation est grave et qu’au lieu de se focaliser sur les erreurs éthiques de certains journalistes, il serait bon et urgent d’aller à l’essentiel.

Ces évènements nous rappellent à une réalité que certains feignent d’ignorer. Celle d’un développement, indéniable, mais qui ne profite pas à tous. Celle d’une mobilisation qui ne parvient pas à toucher toutes les couches de la population. Celle d’un fossé qui se creuse entre régions dynamiques et régions exclues. Celle d’un développement qui fait plus dans le quantitatif que dans le qualitatif, dans l’infrastructure plus que dans l’humain.

Mais ces évènements montrent aussi que les préoccupations des populations ne sont pas exactement celles de la classe politique, occupée à rechercher et à se répartir postes et privilèges, au lieu de porter et canaliser les revendications et d’encadrer les populations (pas un leader politique ne s’est exprimé sur le sujet, à ma connaissance!).

Ces évènements montrent aussi que les moyens d’expression de la colère, légitime dans des situations comme celle-là, restent violents et destructeurs. Mais en même temps que les forces de l’ordre continuent d’agir selon les vieilles méthodes répressives et contre-productivesque l’on croyait enterrées.

Des ces évènements, on peut aussi conclure qu’il y a toute une pédagogie de l’initiative et du sens de l’entreprise qu’il faut disséminer. Apprendre à venir à bout des obstacles et à bien utiliser le peu d’atouts disponibles pour s’en sortir et pour légitimer ses revendication sans toujours attendre tout du pouvoir central.

En face d’Ifni, se dressent les îlots de prospérité des Canaries. Une prospérité qui attise les frustrations de ce côté-ci de l’océan. Oui, il y a le soutien financier espagnol et européen. Mais il n’y a pas que cela !