La sécheresse de nos Imams

L’enterrement est souvent l’occasion du recueillement, du repentir, du souvenir. Parfois aussi de l’auto flagellation de la part de ceux qui s’en veulent d’avoir commis des actes qu’ils savent incorrects, ou d’avoir eu un différend avec le défunt.
Le moment, fugace, pour certains de se remettre en cause, de constater que, quel que soit l’acharnement que l’on mette à profiter de la vie, la fin est la même pour tous.

Continuer la lecture La sécheresse de nos Imams

Protéger l’environnement: ça rapporte même au Maroc!

Cet article a été publié ce jour lundi 17 mars 2008 sur le journal “L’économiste”.

Le conflit environnement-croissance n’aura pas lieu. La protection de l’environnement dans son acception la plus large, allant du recyclage des déchets, à la sauvegarde des ressources naturelles, et à la promotion des énergies renouvelables, représente des opportunités d’investissement indéniables. C’est un créneau tellement prometteur qu’il attire vers lui de plus en plus de fonds d’investissements avec des montants qui se comptent désormais en milliards de dollars.

Continuer la lecture Protéger l’environnement: ça rapporte même au Maroc!

Qui se souvient de l’alternance du 14 mars 1998?

14 mars 1998, jour de présentation du gouvernement d’alternance de Abderrahman Youssoufi, jour censé être historique dans la vie du Maroc. Et pourtant le jour du dixième anniversaire n’a pas été célébré, ni même rappelé. La presse, que je sache, n’en a pas parlé. Nos observateurs et politiques n’ont rien écrit à l’occasion. Pas d’analyse, pas de rétrospective. Pas de séminaire d’étude, pas de cérémonie officielle. Les protagonistes du premier plan ne sont plus là, ou ont abandonné la vie active, pour se rappeler à notre souvenir, pour évoquer la journée qui a scellé la réconciliation nationale entre partenaires politiques jusque là suspicieux les uns envers les autres…

Continuer la lecture Qui se souvient de l’alternance du 14 mars 1998?

Automobilistes, souriez!

Les autombilistes marocains les ont certainement remarqués. Ces poteaux en fer surmontés chacun d’un box en acier massif portant deux trous, disséminés, selon une sélection basée sur des études minutieuses, au bord de nos principales voies urbaines et routières. Ce sont des radars, destinés à traquer les amateurs de vitesse, responsables du triste record détenu par notre pays en termes d’accidents de la route.

Continuer la lecture Automobilistes, souriez!