Héritages 20

Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’attire l’attention des jeunes de nos programmes sur le plaisir (et peut-être l’intérêt) qu’ils pourraient avoir à tenir un journal. Mais apparemment l’habitude s’est perdue.

Personnellement, je l’ai toujours fait et je ne le regrette pas. Sur des cahiers, sur des bouts de papier, au verso de documents dont le recto est plus utile que mon gribouillis, tout y passe et je conserve le tout.
Des indications, des balises, qui m’aident à retrouver ce que je faisais tel jour, et quel grand événement national ou mondial a marqué tel autre jour. J’éprouve un certain plaisir à retrouver la date de lecture de tel livre et d’avoir vu tel film. Par exemple, sur un de mes cahiers j’ai noté qu’en mars 1984, pleinement occupé par mes études mathématiques, j’ai lu 5 romans, de deux auteurs marocains et deux européens, qui donnent une indication sur mes choix politiques d’alors.

Continuer la lecture Héritages 20

N°306 : Le récit fait le bonheur

Il vient de perdre son frère, des suites du Covid. Je l’appelle pour lui présenter mes condoléances. Toujours gêné dans ces conditions, je balbutie. Lui, il est plus prolixe. Il trouve les mots à ma place. Il se lance dans un récit de souvenirs drôles qui remontent à des décennies. Il se met à en rire. Et moi avec lui. Son récit me détend, me rend encore plus solidaire avec mon interlocuteur qui vient tout juste de perdre un frère.

Continuer la lecture N°306 : Le récit fait le bonheur

Arguineguin

Qui connaît cette localité nichée dans une île plongée dans l’océan atlantique ?
Moi, je n’en ai jamais entendu parler. Sur une carte, je vois qu’elle se trouve en face des côtes marocaines.
Arguineguin est devenue le port de débarquement de centaines de jeunes marocains, provenant de différentes régions, ayant différents profils.

Continuer la lecture Arguineguin

N°305 : Et l’esprit ?

Il y a quelques années, à Agadir comme dans d’autres villes du pays, les lieux de pratique de la gym et de bien-être du corps se comptaient sur les doigts d’une main.
Aujourd’hui, il y en a partout, dans chaque quartier et de différents niveaux de prix et pour diverses cibles sociales.

Continuer la lecture N°305 : Et l’esprit ?

Averroès ou le prix de la tomate

Un jour, au parlement marocain, un député gêné de ne rien comprendre dans une conversation, s’est insurgé, utilisant la stratégie ‘se défendre en attaquant’ : « moi, je ne comprends pas ce que vous dites mais, moi, je connais le prix du pain. » Les autres ignorants l’ont bien sûr applaudi.

Ce monsieur faisait du populisme sans le savoir (il ne sait rien, sauf le prix du pain, et de cela je ne suis même pas sûr). Tout comme Jourdain de Molière faisait de la prose sans le savoir (mais ça, ce député, il ne le sait pas).

Continuer la lecture Averroès ou le prix de la tomate

Héritages 19

Le fil de cette pelote serait-il interminable ? Je ne sais plus. Je me sens encore loin d’avoir tout dit. Les visages et l’appétit des jeunes que je rencontre chaque jour m’encouragent à poursuivre cette quête des rouages qui font tourner une vie.

Je continue donc à amasser débris et brindilles, pensées et interrogations pour présenter idées, expériences et actions. J’aimerais ne plus contribuer à ce concert de pleureuses rituel, je veux que l’on cesse de répéter les lamentations devant ce mur du temps qui passe inexorablement.
Me revient ainsi le souvenir de la page écornée par mon père dans le livre de l’écrivain libanais, né chrétien et mort musulman, Faris El-Chidiac. Considéré comme le premier roman en langue arabe, l’ouvrage est intitulé La vie et les aventures de Fariac الفاریاق ھو ما في الساق على الساق – .

Continuer la lecture Héritages 19

N°304 : Les maisons de jeunes

Sur les 650 Maisons de jeunes que compte le Maroc, 100 ont été fermées, a regretté le ministre en charge de la culture, de la jeunesse et du sport.
Les autres, confiées aux communes, ne fonctionnent presque pas.
Le problème, explique le ministre, est dû au manque en ressources humaines expérimentées et compétentes.

Continuer la lecture N°304 : Les maisons de jeunes

N°303 : Tech, haine et ignorance

Il n’y a pas longtemps, pour taper un texte, il fallait une machine dactylo ; pour prendre une photo, il fallait un appareil ; pour écouter les infos ou la musique, il fallait une radio ; pour expliquer un mot, il fallait un dictionnaire ; pour se procurer un livre, il fallait aller dans une librairie ; pour passer un coup de fil, il fallait trouver un téléphone …

Continuer la lecture N°303 : Tech, haine et ignorance

Héritages 18

Que faire un jour férié, en cette période de confinement, sans prendre trop de risques ? Une idée enfouie dans ma tête depuis un certain temps surgit. Elle se transforme en décision. Prendre la route et aller visiter un site hautement symbolique. En plus, cela ne prendra qu’une journée, le site ne se trouve pas loin d’Agadir. Un site que j’ai à l’esprit depuis pas mal de temps sans jamais trouver le temps ni la motivation suffisante pour aller le visiter. Allez savoir pourquoi vous prenez des décisions à un moment plutôt qu’à un autre !

Continuer la lecture Héritages 18

N°302 – Ces jeunes qui se distinguent

Chaque jour nous parviennent des nouvelles des lauréats de nos programmes. Des nouvelles qui nous motivent, nous rendent fiers et nous invitent à persévérer.
Ils s’appellent Samira, Morad, Saïda, Amine, Yassine, Meryam, Youssef, et bien d’autres… Ils vivent des transformations indéniables …

Continuer la lecture N°302 – Ces jeunes qui se distinguent